82a421fd6dd1a90a6c5074ba783a9c93 html 23eed022

Comme bon nombre de personnes, vous n’éprouvez que de la fascination à chaque fois que vous voyez des fourmis s’activer dans leur état naturel ou à la télé ? Pourquoi ne pas penser à en élever ? Car vos connaissances du domaine peuvent être limitées, nous avons trouvé utile de vous fournir les clés pour réussir cet élevage.

Quelle espèce choisir ?

C’est la première question que vous devrez vous poser avant de vous lancer dans l’élevage de fourmis. En effet, quand vous allez créer une fourmilière, vous devrez vous assurer qu’elle soit adaptée à l’espèce choisie. Pour éviter des difficultés dans vos premières expériences en la matière, il vous est recommandé de privilégier les espèces se trouvant dans votre région. Vous vous faciliterez les tâches dans ce cas, car vous n’aurez pas du mal à créer un environnement propice au développement de votre colonie. En France, on compte parmi les espèces qui peuvent être aisément élevées les lasius et les messor barbarus. Même s’ils sont, à vos yeux, encore plus adorables, les fourmis issues des régions tropicales sont à éviter par un débutant.

Pour commencer, vous n’avez pas besoin de vous constituer une immense colonie. Choisissez une de taille modeste pour vous éviter des difficultés dans la gestion de la fourmilière.

L’aménagement du nid

Vous devrez faire en sortes que la fourmilière artificielle ait des moindres différences qu’avec le nid à l’état sauvage de vos fourmis. Cela implique la nécessité de prévoir des éléments qui leur sont habituels, en ne citant que le sable, l’argile et le bois. Car vous allez commencer votre élevage par une petite colonie, évitez de la mettre directement dans un nid. La taille trop importante de l’espace peut en effet compromettre le développement de ses membres. Le mieux est de laisser la reine et les quelques ouvrières devant constituer la colonie pendant quelque temps dans un tube à essai. Après l’atteinte d’un effectif d’une cinquantaine d’ouvrières, vous pourrez procéder à leur relâchement dans leur nid artificiel.

Règles relatives à la température

En ce qui concerne la température, sachez que les besoins ne sont pas les mêmes d’une espèce de fourmi à un autre. Il existe ainsi des fourmis qui se sentent plutôt bien dans un environnement plus chaud et d’autres dans un univers ayant une certaine fraîcheur. Faites notamment en sorte que la température dans leur nid soit similaire à celle de leur habitat naturel. En principe tout de même, une température environnant les 25°C fait du bien à la plupart des fourmis. A noter que vous pourrez passer par une boutique d’achat fourmis pour vous acheter un tapis chauffant dédié à la régulation de cette température. Pendant l’hiver, une diapause sera indispensable pour certaines espèces.

Quelques recommandations sur la luminosité et l’alimentation

L’éclairage constitue également un élément à ne pas négliger pour réussir les débuts de votre élevage de fourmis. Vous n’avez pas besoin de mettre en place un système de luminosité artificiel. Ce dernier peut même générer du stress au sein de la colonie. Comme pour n’importe quelle espèce, il est important de se référer aux conditions naturelles de vie des fourmis. L’habitat doit ainsi être laissé dans le noir pour s’assurer du bon développement de la colonie.

En ce qui concerne l’alimentation, il faut toujours se référer au mode de vie naturel des fourmis. Ces derniers se nourrissent généralement de protéines et des glucides, à l’exception des espèces granivores. Pensez ainsi à leur donner régulièrement des sucres et des insectes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *